MENU
Écoute en direct
En ondes avec Bob Péloquin
TOP SUCCÈS
TOUT VA BIEN - BEAU DOMMAGE
Voir les chansonsjouées récemment +
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles en Beauce
Actualités

29 novembre 2023  |  10h52

Prix de l’essence : le gouvernement mandate un vérificateur qui étudiera les livres comptables des essenceries

par Jérôme Gendreau

Crédit photo : Archives

En entrevue sur les ondes de Radio-Beauce ce mercredi, le député de Beauce-Sud Samuel Poulin est revenu sur la rencontre auquel il a pris part, de même que son collègue Pierre Fitzgibbon, mardi, avec les dirigeants des principales concessions d’essence présentes sur le territoire de Québec et Chaudière-Appalaches.

Ces derniers avaient été convoqués par le Ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie afin de s’expliquer sur les écarts significatifs des prix à la pompe dans nos régions comparativement au reste du Québec. Bien qu’il mentionne ne pas douter de la bonne foi des dirigeants rencontrés, en plus d’admettre que certains de leurs arguments méritent d’être pleinement considérés, le député de Beauce-Sud dit être resté sur sa faim suite aux réponses obtenues lors de la rencontre. Ainsi, dans l’optique de faire pleinement la lumière sur la situation, le gouvernement nommera un vérificateur chargé de rencontrer chacune des essenceries de façon individuelle et scruter les livres comptables de celles-ci de manière à comprendre davantage ce qui pourrait expliquer les prix élevés dans la région depuis nombre d’années. Samuel Poulin a également souhaité rappeler que cette démarche se fera en parallèle de l’enquête du Bureau fédéral de la concurrence, qui suit son cours.

Écoutez Samuel Poulin ici

Rappelons qu’un rapport de la Régie de l’énergie du Québec publié le 8 novembre révèle qu’entre 2018 et 2020, les MRC Beauce-Sartigan et Beauce-Centre ont affiché les prix moyens les plus élevés de la région Chaudière-Appalaches, laquelle présente elle-même un écart de prix non négligeable par rapport au reste de la province au cours des cinq dernières années.

Retour aux nouvelles

Vous avezune nouvelle?