MENU
Écoute en direct
 
LES MATIN COUNTRY
NOBODY - SCOTT DYLAN
Voir les chansonsjouées récemment +
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles en Beauce
Actualités

6 septembre 2022

Sainte-Marie fera partie d’un réseau de transport de marchandise aérienne

par Salle des nouvelles

Crédit photo : Courtoisie

Sainte-Marie-de-Beauce pourrait faire partie d’un réseau de transport de marchandise aérienne, alors que l’entreprise VPorts a annoncé mettre en place le premier réseau régional de transport aérien électrique.

Des discussions sont d’ailleurs à venir à cet effet de dire la responsable des communications de Primacom, Nancy German. VPorts se spécialise dans la conception, la construction et l’exploitation d’infrastructures favorisant la mobilité aérienne avancée. L’entreprise précise qu’elle pourrait utiliser des infrastructures aéroportuaires déjà existantes.

La première génération d’appareils eVTOL aura une autonomie allant jusqu’à 250 km, soit la limite que permettent les batteries actuelles d’aéronefs. L’entreprise vise le transport pour les déplacements des personnes et espère s’étendre sur tout le territoire québécois d’ici 2030. Ce projet pourrait permettre la création de 1 000 emplois et des retombées socioéconomiques de 6,5 milliards de dollars pour le Québec.

L’entreprise VPorts a annoncé qu’elle créera le premier réseau régional de transport aérien électrique, notamment pour le transport de marchandises.

VPorts se spécialise dans la conception, la construction et l’exploitation d’infrastructures favorisant la mobilité aérienne avancée. L’entreprise précise qu’elle pourrait utiliser des infrastructures aéroportuaires déjà existantes et pourrait desservir la région de la Beauce, dont le secteur de Sainte-Marie. Des discussions sont d’ailleurs à venir à cet effet de dire la responsable des communications de Primacom, Nancy German.

La première génération d’appareils eVTOL aura une autonomie allant jusqu’à 250 km, soit la limite que permettent les batteries actuelles d’aéronefs. L’entreprise vise le transport pour les déplacements des personnes et espère s’étendre sur tout le territoire québécois d’ici 2030. Ce projet pourrait permettre la création de 1 000 emplois et des retombées socioéconomiques de 6,5 milliards de dollars pour le Québec.

Retour aux nouvelles

Vous avezune nouvelle?