MENU
Écoute en direct
 
 
HOLD UP - CHEDID LOUIS
Voir les chansonsjouées récemment +
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles en Beauce
Actualités

28 février 2022

Des agriculteurs se font « voler » leurs travailleurs étrangers temporaires

par Patrice Moore

Crédit photo : Photo libre de droit

De nombreux producteurs agricoles se font littéralement voler leurs travailleurs étrangers par d’autres entreprises qui n’ont fait aucune démarche pour les amener au pays. La journaliste de La terre, Caroline Morneau, a expliqué à Radio-Beauce que les travailleurs étrangers qui quittent les fermes en douce se dirigent surtout dans le secteur de la construction. Mme Morneau rappelle que les travailleurs étrangers ont tout de même le droit de quitter leur emploi à la ferme s’ils ne sont pas satisfaits de leur traitement. Le nouvel employeur doit toutefois posséder les documents requis pour embaucher un travailleur étranger temporaire qui décide de quitter. Or, plusieurs de ces nouveaux employeurs ne les ont pas et payent au noir. Le propriétaire d’une entreprise de cueillette de volailles qui a perdu plusieurs employés dénonce cette pratique. Il a mentionné à la journaliste que ça lui coûte entre 3 000 $ et 4 000 $ pour faire venir un travailleur étranger et que celui-ci quitte peu de temps après pour travailler au noir, mais ce n'est toujours pour le mieux.

Écoutez Caroline Morneau ici

L’entreprise Les Patates Dolbec de la région de Portneuf a aussi perdu de nombreux travailleurs et personne ne sait même où ils se trouvent. Certains pourraient même être aux États-Unis. L’UPA fait pression actuellement sur le gouvernement fédéral pour trouver une solution à ce problème, car les agriculteurs n’ont aucune compensation pour la perte d’un travailleur étranger temporaire.                            

Retour aux nouvelles

Vous avezune nouvelle?