ÉCOUTE EN DIRECT

MÉTÉO

« RETOUR À LA LISTE

NOUVELLES EN BEAUCE

ÉCOUTEZ L'EXTRAIT AUDIO DE LA NOUVELLE

La CAQ somme la ministre de la Justice d'abolir les délais de prescription pour les victimes d'agressions sexuelles.

26 / 11 / 2015   par Olivier Turcotte

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de justice, Simon Jolin-Barrette, demande un engagement de la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, pour l'abolition des délais de prescription pour les victimes d'agressions sexuelles.

Lors de la période des questions (mercredi) Simon Jolin-Barrette a souligné que le Québec est la seule province à ne pas avoir aboli entièrement le délai à l'intérieur duquel une victime d'agression sexuelle peut poursuivre son agresseur. Pour Simon Jolin-Barette, il s'agit d'une question de modernisation.

Extrait Simon Jolin-Barrette ici

Selon lui, le Québec aurait avantage à s'inspirer de la Nouvelle-Écosse qui s'est ravisée en corrigeant son projet de loi qui abolissait la prescription, mais qui ne permettait pas d'agir rétroactivement.

Rappelons qu'en Beauce, les frères Gaétan, Guy-Noël et Claude-Henri Bégin originaires de St-Ludger, veulent également faire abolir les délais de prescription qui empêchent toute réclamation. Ils affirment avoir été agressé sexuellement il y a une soixantaine d’années par l’abbé Rosaire Giguère, aujourd'hui décédé.